Implication et appropriation

L’avenir de la FFTT et du tennis de table en général doit être l’affaire de tous. Le système de gouvernance actuel de la FFTT, de l’aveux même du président dans ses discours aux AG, peine aujourd’hui à impliquer les élus et à faire travailler toutes les forces vives dans le même sens. Au delà des élus, le licencié de base dans son club n’a souvent aucune vision de ce qu’il se passe au niveau fédéral et le projet n’est pas connu de tous.

Comment le licencié dans son club et par son club peut se sentir concerné par le projet de la Fédération? 

Faites nous part de vos réflexions à ce sujet en utilisant le formulaire suivant :

Faire un commentaire sur le thème de l'appropriation du projet fédéral


Une modération sera effectuée en cas de commentaires inappropriés.

Liste des contributions

Nom Prénom Organisation
VIDAL Maurice Nouvelles Aquitaine

Le licencié dans son club peut se sentir concerné quand d’une part les projets sont clairs et précis tout en étant disponibles sur tous les réseaux d’informations et quand d’autre part les élus de la fédération se déplacent et montrent l’exemple de la sobriété en donnant envie à ceux régionaux de faire pareil qui donneront envie à ceux départementaux de faire pareil également. Cela peut prendre du temps et nécessite de l’investissement et il est vrai que le travail paie avec des efforts et les efforts doivent venir d’en haut et non de la base comme trop souvent aujourd’hui. Ensuite les tarifs peuvent être étudiés en fonction des services rendus. On doit constamment se remettre en question et se demander est ce que ce tarif semble juste et semble explicable simplement et facilement ? Quand le licencié de base ne voit pas les élus et ne comprend pas d’où ils sont ils semblent éloignés de la base. Il faut donc des élus de la France entière à la fédération et des élus de toute la région dans une ligue etc pour les comités.
Voici une approche modeste avec bien sûr des décisions faciles à expliquer lorsque les données sont claires et que cela permet de ne pas tomber dans le clientélisme.